Terça-feira, 14 de Julho de 2020
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1074
Menu

MONITOR DA IMPRENSA >

Robert Solé

22/06/2010 na edição 595

‘La gendarmerie de l’Essonne a décidé de récompenser les automobilistes méritants. Sur la RN 20, durant quatre week-ends de départs en vacances, elle repérera ceux qui respectent les distances de sécurité, ne téléphonent pas en conduisant, font le bon usage de leurs clignotants… et leur offrira des bons d’essence. Quel changement ! D’habitude, le gendarme ne fait pas de cadeau à sa victime et lui offre rarement l’occasion de se racheter. Ce militaire arrogant, qui ne distribue que de mauvais points, se croit d’une essence supérieure.

L’idée est bonne mais manque de poésie. Au lieu de fournir du carburant, les gendarmes pourraient faire le plein de gentillesse en offrant des chocolats, des fleurs, des essences de lavande ou de bergamote… Ou même des poèmes de leur composition. A la peur du gendarme succéderait la peur de ne pas être remarqué par lui.

Les petits cadeaux entretiennent l’amitié. Mais que l’automobiliste ne s’avise pas d’offrir un billet ou même un bisou au gendarme : il serait immédiatement poursuivi pour corruption de fonctionnaire. Ce serait la mort de tous ses points. Comme disait Sartre, qui ne devait pas avoir son permis, l’existence précède l’essence.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem