Quarta-feira, 30 de Setembro de 2020
ISSN 1519-7670 - Ano 19 - nº1074
Menu

VOZ DOS OUVIDORES >

Robert Solé

12/12/2006 na edição 411

‘En matière d’écologie, Nicolas Sarkozy a la fougue et la fraîcheur des nouveaux convertis. Il nous annonce l’apocalypse : ‘Nous avons aujourd’hui à peu près 200 millions de migrants dans le monde. Si rien n’est fait, le réchauffement climatique en ajoutera 50 millions, car certaines régions seront devenues inhabitables.’ Après les réfugiés politiques et les réfugiés économiques, voici donc les réfugiés climatiques.

N’écartons pas l’argument d’un revers de la main, sous prétexte que ce calcul est invérifiable et son auteur un peu suspect. Notons simplement que, jusqu’ici, les migrants du Sud privés d’emploi n’ont pas hésité à affronter des hivers aussi rigoureux que celui du Canada. Et, surtout, au lieu d’extrapoler, préoccupons-nous des migrants actuels.

Pensons à tous ces Européens réfugiés pendant la saison froide dans de luxueux riads à Marrakech, qui ont absolument besoin d’un bronzage hivernal. Ne souffriraient-ils pas de canicule, ces fragiles migrateurs, si la température montait d’un ou de deux degrés ?

Marrakech m’inquiète.’

Todos os comentários

IMPRENSA EM QUESTãO >

Robert Solé

12/12/2006 na edição 411

‘En matière d’écologie, Nicolas Sarkozy a la fougue et la fraîcheur des nouveaux convertis. Il nous annonce l’apocalypse : ‘Nous avons aujourd’hui à peu près 200 millions de migrants dans le monde. Si rien n’est fait, le réchauffement climatique en ajoutera 50 millions, car certaines régions seront devenues inhabitables.’ Après les réfugiés politiques et les réfugiés économiques, voici donc les réfugiés climatiques.

N’écartons pas l’argument d’un revers de la main, sous prétexte que ce calcul est invérifiable et son auteur un peu suspect. Notons simplement que, jusqu’ici, les migrants du Sud privés d’emploi n’ont pas hésité à affronter des hivers aussi rigoureux que celui du Canada. Et, surtout, au lieu d’extrapoler, préoccupons-nous des migrants actuels.

Pensons à tous ces Européens réfugiés pendant la saison froide dans de luxueux riads à Marrakech, qui ont absolument besoin d’un bronzage hivernal. Ne souffriraient-ils pas de canicule, ces fragiles migrateurs, si la température montait d’un ou de deux degrés ?

Marrakech m’inquiète.’

Todos os comentários

x

Indique a um amigo

Este é um espaço para você indicar conteúdo do site aos seus amigos.

O Campos com * são obrigatórios.

Seus dados

Dados do amigo (1)

Dados do amigo (2)

Mensagem